Vous êtes ici : Accueil > > Animations > Nos coups de coeur... > Le Blériot XI

news ganges 1900

La chanson "Ganges en 1900"

Jean-Philippe Valette a créé pour vous...
>> Lire la suite


La troupe du Passé Présent au rendez-vous pour Ganges 1900 An X

La troupe du Passé Présent sera présente pour Ganges 1900 An X le 4 septembre 2016. >>Lire la suite


Location de costumes pour Ganges 1900

Costumez vous pour les 3 et 4 septembre 2016 !

>>Lire la suite


news ganges 1900

news ganges 1900

Du temps des cerises aux feuilles mortes

Un grand merci à Paul Dubé pour l'aide précieuse qu'il nous a apporté e dans l'établissement de la chronologie des chansons 1900. Amoureux des chansons anciennes, n'hésitez pas à parcourir les pages de son site : vous y trouverez les paroles que vous cherchez ainsi que des informations sur les auteurs, les compositeurs et les interprètes.
voir le site
news ganges 1900

manifestation herault

Le Blériot XI


Pascal COULAROU est libraire à Saint-Hippolyte du Fort. Cet homme qui sait vous accueillir et vous conseiller dans le choix d’un livre, a une autre passion : l’aéronautique.
Mais pourquoi donc l’aéronautique ? La raison en est toute simple...


Nous sommes à l’aube du XXème siècle. A cette époque, d’étranges machines volantes appelées « avions » voient le jour. Elles font d’ailleurs plus figure d’inventions farfelues vouées à la destruction inévitable que de moyen de transport fiable. Mais Elie COULAROU, le grand-père de Pascal, fait déjà partie des passionnés. Il habite Saint-Hippolyte-du-Fort, petite ville de 4000 habitants, et il y organise, en 1912, des meetings d’aviation. Ces meetings accueillent jusqu’à 14 000 personnes. Les visiteurs accourent de la France entière pour admirer les recordmen du monde : Paul HANOUILLE aux commandes d’un BLERIOT XI ou René DUVAL qui pilote un CAUDRON G3.

Il y a une vingtaine d’années, pour rendre hommage à son grand-père, Pascal a une idée. Une idée folle, mais une idée grandiose : « Et si on reconstruisait un BLERIOT XI ? Un vrai, avec les matériaux et les techniques d’il y a un siècle ? Et pourquoi pas le motoriser, et puis le faire voler ?… ».
Ainsi, le 1er octobre 2005, le CLUB AERO DES GARRIGUES est créé. L’objectif est clair : nos aventuriers se donnent 5 ans pour construire le BLERIOT XI, et deux ans de plus pour le faire voler.
Il faut tout d’abord se procurer les plans. Hélas, aucun musée français n’en dispose. Après quelques recherches, on retrouve enfin les plans d’origine aux USA.
Ensuite, Pascal rencontre Alain BURRIEZ, un ébéniste qui construit des avions anciens en bois, à Boisset-et-Gaujac. Il a déjà construit un STAMP des années 1930/1950. L’aventure peut enfin réellement commencer.

Le BLERIOT XI sera entièrement construit en bois, en respectant scrupuleusement les matériaux et les techniques d’origine. Du frêne pour l’ensemble et du peuplier pour les ailes. Toute la triangulation sera effectuée avec de la corde à piano et des raidisseurs. L’entoilage, en lin, sera réalisé à Montélimar par un spécialiste.
Ensuite, il faudra s’occuper de la pièce maîtresse : le moteur. Celui d’origine faisait 25 CV. Après quelques recherches, un moteur « contemporain » sera proposé par un ami belge du Club, Jean VAN DEN BROECK. Il s’agit d’un DAF, bicylindre à plat de 85 CV, refroidi par air. Ce moteur est toutefois un peu trop puissant. Il sera nécessaire de le brider à 45 CV afin que l’excès de puissance ne soit pas préjudiciable à son bon fonctionnement sur l’avion.

Louis BLERIOT avait traversé la Manche le 25 juillet 1909 avec son BLERIOT XI.

Louis BLERIOT Traversée de la Manche en 1909
En 2009, soit très exactement 100 ans plus tard, le CLUB AERO DES GARRIGUES est présent à Sangatte. Six exemplaires de BLERIOT XI sont là, dont quatre qui volent ; parmi ceux-ci, deux traverseront la Manche à nouveau.

Louis BLERIOT et Gustave EIFFEL étaient élèves à l’Ecole Centrale. Les recherches d’EIFFEL sur l’aérodynamique, moins connues du grand public que sa fameuse tour, ont permit à BLERIOT de construire son avion avec l’aide de Gabriel VOISIN.
Sitôt sa traversée accomplie, BLERIOT commercialise son BLERIOT XI.
Entre le 25 juillet 1909 et la fin de l’année, près de 600 exemplaires auront été vendus.

Le BLERIOT XI du CLUB AERO DES GARRIGUES, c’est :
- 10 à 15 personnes qui ont œuvré sur le chantier, principalement des menuisiers.
- 5 000 heures de travail.
- Une structure en bois assemblé et vissé. Certaines pièces, comme les ailes et les longerons, sont toutefois collées.
- Une longueur de 10 mètres et 10 mètres d’envergure, soit un espace au sol de 100 m².
- Une bonne heure de temps pour monter l’appareil.

Aujourd’hui, le moteur tourne. Et il tournera le dimanche 5 septembre, dans le cadre de « Ganges 1900 », où l’avion sera présenté. Techniquement, le BLERIOT XI peut voler. Mais il reste encore à accomplir une opération délicate pour qu’il puisse le faire : il faut l’équilibrer. Ensuite, il a besoin d’une piste de 600 à 800 mètres. Celle de Montélimar, où les essais seront poursuivis prochainement, mesure 1 500 mètres. Elle est suffisante pour l’ultime essai. C’est donc une affaire de quelques semaines pour que le succès soit total.

Le BLERIOT XI du CLUB AERO DES GARRIGUES rejoindra enfin le cercle très fermé des répliques contemporaines qui sont en mesure de renouveler l’exploit que Louis BLERIOT avait accompli en 1909 avec une technologie balbutiante : la traversée de la Manche en avion…

Jean-Pierre NOUGAREDE




Cliquez ici pour découvrir leur site !

 
 

jeudi 16 juin 2011